La protection de la vie, une exigence du chrétien

 « Si on arrive à interdire de s’exprimer sur les conséquences de l’avortement, on entrera complètement dans la police des idées et dans la dictature d’une vision totalitaire sur l’avortement. »
Mgr Vingt-Trois, 30 septembre 2016 sur Radio Notre-Dame

La Commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale s’est prononcée le 23 novembre en faveur du délit d’entrave numérique à l’IVG.

Le 1er décembre, cette proposition de loi sera votée à l’Assemblée Nationale, constituant un délit d’entrave pour tous ceux qui oseraient proposer une alternative à l’ IVG : 2 ans de prison et 30000 € d’amende. Désormais, parler de l’avortement relèvera du pénal.

Le Cardinal Vingt-Trois pointe du doigt la banalisation de l’avortement et appelle à une prise de  conscience et un sursaut des cœurs. Promouvoir la vie, c’est se mettre à la suite du Christ, qui, à bien des reprises, nous rappelle la valeur sacrée de celle-ci, depuis son commencement jusqu’à son terme.

En 1995, Saint Jean-Paul II, dans son encyclique « Evangelium Vitae », nous invitait déjà, à nous engager pour son caractère sacré et son inviolabilité: « Toute menace contre la dignité humaine et contre la vie, ne peut que toucher le cœur même de l’Église ».

De même, le cardinal Vingt-Trois se fait l’écho du Saint Pape lorsque celui-ci nous rappelle que : “Une démocratie sans valeurs se transforme facilement en un totalitarisme déclaré ou sournois comme le montre l’histoire.” dans Centesimus Annus au §46, repris dans Veritatis Splendor, §101.

Nous pourrions être accablés par le sentiment d’une impuissance insurmontable, mais en tant que chrétiens, nous avons l’Espérance et une exigence de l’Amour, que nous trouvons grâce à la prière quotidienne et à l’adoration. Nous sommes entrés dans le temps de l’Avent et nous ne pouvons que trouver un écho à la révélation de l’Amour infini de Dieu.

Sainte Thérèse disait: «Il faut toujours prier comme si l’action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante». Gardons cette Espérance et prions pour la promotion d’une véritable culture de vie au sein de notre société.

Les Veillées pour la Vie sont là pour rappeler l’urgence de la prière et la nécessité de protéger les plus vulnérables. Nous ne pouvons rester indifférents face à un sujet aussi dramatique, et devant la détresse de femmes chez qui cela laisse un mal profond : 90% d’entre elles qui le pratiquent souffrent «de traces psychologiques difficiles à vivre» (selon le sondage IFOP du 28/09/2016).

D’ici là, nous vous donnons rendez-vous à la Marche pour la Vie qui se déroulera à Paris le dimanche 22 janvier 2017.

Pour commander des tracts, organiser ou rejoindre un car, rendez-vous sur http://www.enmarchepourlavie.fr/

Il est urgent de réveiller les consciences sur l’importance

du respect de toute vie humaine innocente !

Soyons unis dans la prière pour la Vie !