Neuvaine 3 :  L’embryon, une véritable personne

  « C’est toi qui a créé mes reins, qui m’as tissé dans le sein de ma mère.

Je reconnais devant toi le prodige, l’être étonnant que je suis.

Etonnantes sont tes œuvres, toute mon âme le sait.

Mes os n’étaient pas cachés pour toi quand j’étais façonné dans le secret,

Modelé aux entrailles de la terre. J’étais encore inachevé, tu me voyais. »  (Ps 138, 13-16)

Doctrine de l’Eglise

                 « Dès que l’ovule est fécondé, se trouve inaugurée une vie qui n’est ni celle du père ni de la mère, mais d’un nouvel être humain qui se développe pour lui-même. Il ne sera jamais rendu humain s’il ne l’est pas déjà dès lors. […] A cette évidence de toujours, […] la science génétique moderne apporte de précieuses confirmations. Elle a montré que dès le premier instant se trouve fixé le programme de ce que sera ce vivant : une personne, cette personne individuelle avec ses notes caractéristiques déjà bien déterminées. Dès la fécondation est commencée l’aventure d’une vie humaine dont chacune des grandes capacités demande du temps pour se mettre en place et se trouver prête à agir. […] Comment un individu ne serait-il pas une personne humaine ? » (Evangelium Vitae, 1995, n°60)

                 « L’homme est sur terre l’unique créature que Dieu a voulue pour lui-même. » (Le don de la vie, p.13)

Méditation – L’embryon, une personne inachevée  

                L’Eglise nous invite à plonger dans le mystère de la vie naissante. Jour après jour, l’embryon est tissé entre les mains de Dieu d’une façon particulière. Mais Dieu ne fait pas seulement que nous donner la vie biologique, Il nous la donne d’une manière unique : car c’est toujours une vie personnelle, voulue pour elle-même que le Créateur inaugure. Et c’est ce qui nous distingue fondamentalement de tous les autres êtres vivants. Nous sommes chacun éternellement désirés par Dieu, quand bien même les circonstances de notre conception n’ont pas été désirables.

               Le programme génétique de l’enfant, qui ne se confond ni avec celui de la mère, ni avec celui du père, témoigne précisément de cette personnalité unique. Cependant, les facultés de l’embryon n’ont pas fini de se développer et comme le dit le psaume, il reste inachevé. Mais s’il a besoin de temps pour arriver à maturation, il n’en demeure pas moins qu’il possède en lui déjà tous les éléments de sa personne. On parlerait alors plus d’une personne  « en puissance » que d’une  « personne potentielle » comme on a pu le lire sous la plume du Comité Consultatif National d’Ethique. Car cela supposerait que l’embryon ne devient une personne que s’il naît. Ce serait alors introduire une dissociation entre l’être humain et la personne humaine, le premier désignant l’embryon et le second l’enfant né. Mais qu’est-ce à dire un être humain qui ne serait pas une personne ?

Prions !

                Seigneur Jésus, Personne divine et humaine, fais-nous entrer dans le mystère de l’unicité de chaque vie. Donne-nous de reconnaître dans l’enfant à naître, comme dans toute personne où l’humanité peut nous sembler diminuée, notre semblable et notre frère. Apprends-nous à élever notre regard à la hauteur du tien et donne-nous la grâce de ne pas nous arrêter à ce qu’il y a d’inachevé dans l’autre.

Focus sur le fœtus :

3ème mois : Les membres de l’embryon ont continué à grandir : toutes les parties, y compris les articulations, sont bien visibles. Les orteils et les doigts sont bien définis ; l’embryon peut maintenant faire toute une gamme de mouvements !

À partir de la 8ème semaine de grossesse, l’embryon est appelé fœtus. Sa tête est toujours volumineuse comparativement au reste de son corps.

Le visage est maintenant facile à repérer. Les yeux ont migré des côtés vers l’avant du visage, les paupières recouvrent maintenant les yeux. Les lèvres sont aussi bien définies et l’embryon peut ouvrir la bouche. Il boit même du liquide amniotique.

Tous les organes et les systèmes vitaux sont maintenant partiellement formés. Dans le cerveau, les cellules nerveuses se multiplient et on observe déjà certains réflexes archaïques. Par exemple : le fœtus replie les doigts et les orteils si quelque chose touche la paume de sa main ou la plante de son pied. Le nouveau-né gardera ce réflexe quelque temps, puis il disparaîtra progressivement, tous comme les autres réflexes archaïques.

Le fœtus a beaucoup grandi et il a pris du poids : il mesure 5 cm de la tête au coccyx, et 7,5 cm de la tête aux talons. Il pèse maintenant 18 g.

Ensuite, les premiers tissus osseux et la colonne vertébrale commencent à se modeler. Le sang du fœtus se constitue : la moelle osseuse produit ses premiers globules rouges.

Son visage s’anime ! Le fœtus est capable de faire certaines expressions faciales réflexes comme froncer les sourcils et grimacer. Un autre élément distinctif du futur bébé apparaît : ses empreintes digitales.

À la fin de ce premier trimestre, le fœtus mesure 10 cm et pèse 45 get il est possible de connaître son sexe. Chez les filles, les follicules ovariens se forment ; chez les garçons, la prostate devient visible. Nous sommes dans la 12ème semaine de grossesse, c’est le délai légal d’avortement en France. Découvrez la vie du professeur Jérôme Lejeune, lui qui a tant fait pour protéger les plus vulnérables enfants à naître :

Articles liés
1 Commentaire
  1. Andre Duquesne
    Nov, 28, 2017

    Je suis heureux de faire votre connaissance
    André

Laisser un commentaire