Neuvaine 6 – L’avortement

 

 « C’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée,

parce qu’ils ne sont plus. » (Mt 2, 18)

 

Doctrine de l’Eglise

 « La décision délibérée de priver un être humain innocent de sa vie est toujours mauvaise du point de vue moral et ne peut jamais être licite, ni comme fin, ni comme moyen en vue d’une fin bonne. » (Evangelium Vitae n°57)

 « Je voudrais adresser une pensée spéciale à vous, femmes qui avez eu recours à l’avortement. L’Eglise sait combien de conditionnements ont pu peser sur votre décision, et elle ne doute pas que, dans bien des cas, cette décision a été douloureuse, et même dramatique. Il est probable que la blessure de votre âme ne soit pas encore refermée. En réalité, ce qui s’est produit a été et demeure profondément injuste. Mais ne vous laissez pas aller au découragement et ne renoncez pas à l’espérance. Sachez plutôt comprendre ce qui s’est passé et interprétez-le en vérité. Si vous ne l’avez encore fait, ouvrez-vous avec humilité et confiance au repentir : le Père de toute miséricorde vous attend pour vous offrir son pardon et sa paix dans le sacrement de la réconciliation. Vous vous rendrez compte que rien n’est perdu et vous pourrez aussi demander pardon à votre enfant qui vit désormais dans le Seigneur. » (Evangelium Vitae n°99)

Méditation – L’avortement, un acte intrinsèquement mauvais

L’avortement est un sujet bien délicat tant il réveille parfois de vives blessures pour ceux qui ont traversé cette épreuve. L’enseignement de l’Eglise peut paraître dur quand il dit que l’acte est intrinsèquement mauvais et qu’aucune bonne intention ou circonstances particulières ne peuvent le rendre bon.

Mais si l’acte reste toujours mauvais en lui-même, cela ne dit rien de la responsabilité personnelle de chacun. Celle-ci doit s’évaluer à la lumière du degré de conscience et de liberté de la personne, ce qui appartient au secret des cœurs. Un discernement authentique nécessite de s’en ouvrir à un tiers, plus particulièrement à un prêtre, pour démêler la complexité de cette responsabilité délicate.

Et quand bien même la personne serait responsable de cet acte, il n’en demeure pas moins que le message du Christ est plein d’espérance pour elle, comme il l’est pour tout homme qui fait le mal, pour nous tous. Car jamais Il ne réduit la personne à ses actes et croit en sa capacité de ressurgir. Il nous invite à plonger dans l’espérance, rendue possible par la miséricorde qu’Il nous offre dans le sacrement de réconciliation.

 Prions !

                Seigneur Jésus, Toi source de toute miséricorde, apprends-nous à discerner la juste valeur de nos actions. Que nous ne tombions ni dans une culpabilisation morbide, ni dans une indifférence au mal que nous faisons. Que ton Esprit généreux nous soutienne de sa force lorsque nous manquons de courage dans notre discernement. Et viens nous restaurer dans ta vie divine.   

Focus sur le fœtus :

6ème mois : Le système immunitaire produit maintenant des globules blancs. C’est grâce à eux que l’organisme est en mesure de lutter contre les maladies et les infections.

Sur la tête du fœtus, de vrais cheveux ont commencé à pousser ; ce n’est plus seulement du duvet. Les ongles apparaissent maintenant plus distinctement sur les doigts et les traits de son visage se précisent encore plus : ses cils sont formés, la forme du nez est plus claire et le cou se dégage. En fait, le fœtus a pratiquement le petit visage de sa future sortie. Il ouvre de plus en plus les yeux, qui prennent progressivement leur couleur (même si elle changera après la naissance).

Dorénavant, le fœtus occupe bien l’espace de l’utérus et a mieux conscience de la présence extérieure : il réagit au son, à lumière et à l’obscurité et parfois aux petits touchers.

Le développement des bronches est presque terminé et celui de ses poumons va franchir une grosse étape (particulièrement pour le fœtus qui naîtrait très prématurément). En effet, les poumons commencent à sécréter une substance qui leur permet de se dilater plus facilement. Elle les protège aussi contre les infections, ce qui augmente les chances de survie du bébé.

Les nerfs et les synapses (connexions entre les cellules du cerveau) achèvent leur développement. Le système nerveux est celui qui se développe le plus graduellement jusqu’à la fin de la grossesse.

À ce stade, le poids du fœtus est de 750 g et il fait près de 32 cm.

Voici une belle vidéo de l’Odyssée de la Vie qui retrace bien le deuxième trimestre de la grossesse :

 

Découvrez « Up for Down !», c’est l’histoire de la rencontre entre Ulysse – jeune compositeur-interprète – et l’association T’CAP21 : Un pari complètement fou, qui débouche sur la création d’un single dédié aux combats de l’association en faveur des personnes atteinte de trisomie 21. Souvenons-nous que 96% des enfants atteints de trisomie 21 sont victime d’avortement. Un drame où l’eugénisme de nos société de consommation à toute sa responsabilité…

Up for Down

From up to down inside of me / De haut en bas à l’intérieur de moi

I feel that your weakened heart is not beating normally / Je sens que ton cœur affaibli ne bat pas normalement

Then you were born and just what you see, / Alors tu es né et juste ce que tu vois,

The bad people who say that you are ugly / Les mauvaises personnes qui disent que vous êtes laide

My child I love those a – a – almond eyes / Mon enfant j’aime ces yeux a – a – amande

Everybody’s up for down Up for Down /  Tout le monde est pour Down Up Down Tout le monde est pour Down Up Down

And if sometimes, if your heart feels empty, / Et si parfois, si votre cœur se sent vide

Just remember that you can count on me /  Rappelez-vous juste que vous pouvez compter sur moi

And all of our love is stronger than that awful mockery /  Et tout notre amour est plus fort que cette horrible moquerie

My child I love those a-a-almond eyes / Mon enfant j’aime ces yeux a-amande

Everybody’s up for down Up for Down / Tout le monde est pour Down Up Down

Articles liés
0 Commentaire

Laisser un commentaire